est ce que

posted by: Jean-michel
on 11 février 2018
Affichages : 78

EST-CE QUE TOUS NOS REFLEXES ENFANTINS SONT BIEN INTÉGRÉS ?

Lorsque nos réflexes s’intègrent mal, le corps doit contrer certains mouvements involontaires par des stratégies qui le fatigue et tout particulièrement le cerveau. Les mouvements sont parasités entrainant des troubles d’apprentissage en tout genre. Car il doit d’abord se concentrer sur le contrôle de ces réflexes avant de pouvoir se concentrer sur l’apprentissage, la mémorisation, effectuer et résoudre des taches d’écriture-de lecture - tenir sur un deux roues - être à l’aise en motricité…

 

 

Répercutions sur la sensori-motricité :

 

  • Hypersensibilité auditive (sursaut exagéré au stimulus soudain et fort), visuelle (évite la lumière vive), tactile (n’aime pas être touché, évite les câlins, ne supporte pas les étiquettes des vêtements)…
  • S’assoit en W
  • Met un pied sous les fesses pour s’assoir.
  • Accroche en enroulant les pieds de la chaise.
  • Marche sur la pointe des pieds.
  • Coordination maladroite et déséquilibrée
  • Tire la langue en écrivant, découpant, coloriant…
  • Mauvaise tenue du crayon avec tension ou au contraire trop lâche.
  • Enurésie au-delà de 6 ans.
  • Malade en voiture.

 

 

 

Répercutions émotionnelles :

 

 

  • Timidité +++
  • Impossibilité à soutenir un regard ou regarder droit dans les yeux lors d’échanges.
  • Adaptation très difficile à toute nouvelle situation.
  • Colérique, susceptibilité.
  • Image de soi négative, manque de confiance.
  • Peurs incontrôlables, angoisses, stress.
  • Se défendre, dire non, ou s’affirmer est impossible.
  • Les pleurs sont présents fréquemment.

 

Répercutions sur les apprentissages :

  • Troubles de concentration, de mémorisation, de l’écoute, de compréhension.
  • Troubles dyslexiques, dyspraxiques, dysorthographiques…
  • Le schéma corporel n’est pas compris.
  • Mauvaise orientation visuo-spatiale.
  • Troubles d’apprentissages de la lecture, de l’écriture, du langage.
  • Impulsivité, agitation TDA (troubles de l’attention) avec ou sans hyperactivité.
  • Confusion des lettres miroir d-b, q-p.
  • Support de lecture ou d’écriture tourné sur le côté voir à 90°.
  • Bégaiement, problème d’articulation du langage.

 

Les responsables peuvent être les :

 

*Réflexes Enfantins persistants :

  • MORO
  • Réflexe Tonique Labyrinthique
  • Réflexe de Préhension.
  • Réflexe Tonique Asymétrique du cou.
  • Réflexe Tonique Symétrique du cou.
  • Réflexe Spinal de Galant.
  • Réflexe de Landau.

*Les réflexes Posturaux qui ne sont pas encore acquis :

  • Roulement Segmentaire de Redressement du corps.
  • Réflexe de Redressement de la tête.

méthode Compflex

posted by: Jean-michel
on 12 novembre 2017
Affichages : 86

Entraînement psycho-moteur

L’entraînement moteur Compflex® représente un programme neurophysiologique spécifique développé en Allemagne.  Basé sur des mouvements ortho-fonctionnels au cours de l’évolution physiologique enfantin et des adaptations thérapeutiques.

 L’entraînement psychomoteur Compflex® consiste à un couplage systématique de chaque exercice moteur avec une sollicitation permanente de l’équilibre. De cette manière, l’effet de l’entraînement sur le plan moteur, sensoriel et neuronal est fortement amplifié.

Buts de l’entraînement :

• Promouvoir le développement moteur et neurophysiologique des enfants.
• Maintien et adaptation des aptitudes motrices et neurophysiologiques chez des adolescents, des adultes et des personnes âgées.
• Rétablissement des capacités motrices et neurophysiologiques suite aux maladies, accidents ou traumatismes.

Domaines de l’entraînement Compflex® :

• Les réflexes archaïques – leur développement, maturation et éventuelle persistance
• L’entraînement de la coordination
• Le développement de la latéralité
• La motricité fine – graphomotricité, oculomotricité et coordination visuo-manuelle
• Conscience du schéma corporel.

Champs d’application :

• Aide à la petite enfance en cas de retardement
• Prise en charge des enfants « dys » (dyslexie, dysorthographie, dyspraxie etc.), trouble de l’attention, hyperactivité
• Soutien de l’éducation physique et utilisation dans le sport de haut niveau
• Optimisation des performances motrices et sensorielles à l’école, pendant les études et au travail
• Maintien des fonctions motrices et sensorielles en cas de sollicitations hyper spécialisées ou chez des personnes âgées
• Utilisation dans le cadre médical, paramédical ou thérapeutique pour traiter des patients en convalescence après des maladies, accidents ou état de stress post-traumatique...

Haut..